Connexion...
 Liste des membres Membres: 29

membres 10 derniers membres:
   alex67   souris   chaussure_femme_bott   audwey4   Lumumba   xbraandon   chiripa14   aragone   KART   sioufa   

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1
Les dossiers

Fermer 1. Histoire antique

Fermer 2. Moyen-âge

Fermer 3. Histoire moderne

Fermer 4. Histoire contemporaine

Fermer 5. Géographie

Fermer 6. Enseignement

Fermer 9. Histoire en vidéo

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
17 Abonnés
Partenaires
Webring Histoire de France

Site au hasard
Voir la liste
< Précédent Suivant >
Webmaster - Infos
Visites

 131526 visiteurs

 1 visiteur en ligne

4. Histoire contemporaine - Le général Pinochet
 
Pinochet (1915- )

Général et homme d’Etat chilien. Président du Chili de 1974 à 1990.
Il accède en 1972 au grade de commandant en chef des armées chiliennes. Il devient en 1974 le dirigeant de la junte militaire créée parallèlement au coup d’Etat contre le gouvernement d’Unité populaire du président socialiste légalement élu en 1970 : Salvador Allende. Il s’impose à la tête de l’Etat chilien. Ses premières mesures sont d’interdire les partis et abolir la constitution. Son régime dictatorial va être condamné par l’ONU en 1977 pour avoir torturé des détenus.
En 1980, il est désigné au poste de président suite à un référendum. Il échappe à une tentative d’assassinat en 1986 et durcit d’autant plus la répression pour faire face aux opposants de plus en plus nombreux.
En 1988, un référendum le force à démissionner mais il ne quittera le pouvoir que le 11 mars 1990. Il garde cependant le poste de commandant en chef des armées jusqu’en 1998.
Le général Pinochet sera poursuivi au niveau international et au Chili pour les violences commises sous sa dictature. Il est arrêté par la police britannique à Londres. Il est accusé de « génocide, terrorisme et incitation à la torture. Cependant en raison de sa santé, on rend la liberté à l’ancien dictateur, qui échappe ainsi à la justice internationale. Il rentre alors au Chili, ou le président socialiste Ricardo Lagos est favorable à son jugement. Là encore les poursuites seront abandonnées pour raisons médicales.

Pourtant, un troisième épisode du feuilleton judiciaire s’ouvre en janvier 2005. Une nouvelle décision de la Cour suprême du Chili autorise en effet le jugement du général Pinochet à la suite de son inculpation en décembre 2004 pour neuf enlèvements et un homicide dans le cadre de l’« opération Condor ».

Date de création : 03/11/2008 - 21:33
Dernière modification : 14/03/2009 - 19:03
Catégorie : 4. Histoire contemporaine
Page lue 2643 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Publicité





Texte à méditer :  «La meilleure critique de la démocratie est un entretien de cinq minutes avec un électeur moyen»   Winston Churchill (1874-1965)
^ Haut ^